Alain Bujak est photographe, et auteur. Il travaille pour la presse, réalise des commandes d’entreprises et des travaux personnels. il a adapté certains de ses reportages sous la forme de récits graphiques édités chez Futuropolis :Le tirailleur (2014), Kérosène (2017). Toujours désireux de trouver le bon mode de narration, il travaille également sur des diaporamas sonores: « L’estive » et « La relève » pour le musée Le COMPA. Sa démarche s’apparente a celle du documentaire, même s’il éprouve le besoin, parfois, de s’éloigner du témoignage pour se laisser aller à un propos esthétique. Ses projets fonctionnent par séries.

 

Kérozène

Le camp du rond est un camp de manouches, situé à Mont de Marsan, à la périphérie de la ville, juste à côté de la base aérienne militaire. Il existe depuis une quarantaine d’année. Les familles sont sédentarisées. Le kérosène des Rafales et Mirages dégringole à chaque décollage et atterrissage ? Le bruit y est infernal :  » Ici, même les chiens sont sourds ! ».
La vente du terrain à l’armée implique le départ des habitants. Pour les reloger, un quartier est construit. Les réactions et les interrogations ne tardent pas. « On ne veut pas de ces gens là comme voisins, qu’ils reprennent la route ! », « On va devenir des manouches de HLM ? » … Dernières images, derniers instants de vie de ce camps. Une adaptation sous la forme d’un récit graphique, avec la complicité du dessinateur Piero Macola, est éditée chez Futuropolis en août 2017. Un récit soutenu par Amnesty Interntional.


Poulet-Roubaix

Diaporama sonore réalisé le 10 avril 2016 lors de Paris-Roubaix.

Photographies : Alain Bujak
Prise de montage et montage : Richard Delaume

 


La Promesse de l’Oubli

Ce travail commence dans le cadre d’une résidence de création à l’Ehpad de lanmeur, dans le Finistère. L’auteur interroge la « Vieillesse » et sa place dans notre société. Il photographie les résidents de cet Ehpad , parle avec eux, écrit. Les diptyques mettent en relation ces hommes, ces femmes et leur territoire. Pour compléter et enrichir ce travail, Alain Bujak va élargir les témoignages à des personnes extérieures à l’hôpital. La vieillesse est un sujet qui nous concerne tous, jeunes et moins jeunes, malades ou non malades. L’ensemble des témoignages oscille entre projection, réalité et fantasme afin de donner une vision sensible de notre perception de la vieillesse en 2017.

« Est-il temps au moment qu’il faut mourir d’apprendre comment on aurait dû vivre ? » se demande Rousseau au soir de sa vie.