Alain Bujak commence avec le tirage argentique n&b à la galerie Caméra Obscura et à l’Atelier Demi-Teinte, où de célèbres photographes (Willy Ronis, Sabine Weiss, Lucien Hervé, Paolo Roversi, Matthew Brooks,…) lui confient la réalisation de leurs tirages d’expositions et de collection. Photographe, il partage son activité entre des projets de livres, des travaux personnels et des commandes corporate. Ouvert à différents modes de narrations, il adapte ses reportages sous la forme de récits graphiques édités chez Futuropolis.

 

Still Life

 

La Promesse de l’Oubli

Ce travail commence dans le cadre d’une résidence de création à l’Ehpad de lanmeur, dans le Finistère. L’auteur interroge la « Vieillesse » et sa place dans notre société. Il photographie les résidents de cet Ehpad , parle avec eux, écrit. Les diptyques mettent en relation ces hommes, ces femmes et leur territoire. Pour compléter et enrichir ce travail, Alain Bujak va élargir les témoignages à des personnes extérieures à l’hôpital. La vieillesse est un sujet qui nous concerne tous, jeunes et moins jeunes, malades ou non malades. L’ensemble des témoignages oscille entre projection, réalité et fantasme afin de donner une vision sensible de notre perception de la vieillesse en 2017.

« Est-il temps au moment qu’il faut mourir d’apprendre comment on aurait dû vivre ? » se demande Rousseau au soir de sa vie.