Martin Kollar, né en 1971 à Zilina en Tchécoslovaquie (aujourd’hui Slovaquie), a étudié à l’Académie des Arts du Spectacle de Bratislava, faculté du Film, section caméra. Il travaille en tant que photographe indépendant et cinéaste depuis la fin de ses études.

Il a pour habitude de se consacrer à des projets à long-terme et d’effectuer des résidences (Europe de l’Est, France, Allemagne, Israël). Il a reçu de nombreux prix et bourses, dont le prix de l’Elysée de Lausanne, le prix Oscar Barnack, et le prix Backlight Photography de Finlande. Son travail a été exposé à travers le monde, notamment à Dox Prague, Martin-Gropius-Bau, Berlin, la Maison Européenne de la Photographie, Paris, la biennale de Prague, MOCA Shanghai et au Guandong Museum of Art en Chine.

Son travail a fait l’objet de trois livres, Nothing Special (Actes sud 2008) Cahier (Diaphane 2011) Field trip (Mack 2013).

Il a été cameraman sur de nombreux films, dont Koza (fiction), Velvet terrorists (fiction) Cooking, history (documentaire) Across the border: Five views from Neighbours (documentaire, segment « Helpers ») 66 Seasons (documentaire) Ladomirova morytates and legends (documentaire), In the Box (film animé).

 

PROVISIONAL ARRANGEMENT

« J’ai grandi pendant l’ère du Communisme avec comme devise fondamentale : « Avec l’Union soviétique, pour toute l’Eternité ». A l’époque, on ajoutait en riant : « oui, mais pas une seconde de plus ! » Jusqu’à aujourd’hui, cela a été une des rares expériences que j’ai eu de l’éternité.

Depuis, ma vie a été consacrée à négocier ces maintes situations et solutions temporaires. Les gens de ma génération ont grandi, nous sommes désormais d’âge mûr. La notion du temporaire glisse entre nos mains, nous luttons contre des variations sans fin de désintégration et contre le vide que laisse l’abandon des anciens dogmes.

On se trouve dans un monde complexe sans un sentiment de perpétuité et sans certitude. On s’entoure d’amis « temporaires », on a des femmes « temporaires », on fait faire des couronnes dentaires « temporaires » et on préfère les résidences temporaires aux adresses permanentes. Provisional Arrangements (Les Arrangements provisoires)  est un projet qui examine des situations qui comprennent un élément d’incertitude et de mystère. Il s’agit d’un récit ou d’une représentation photographique qui capte la désintégration du permanent vers le temporaire et le provisoire. »

FIELD TRIP

 

TV ANCHOR

NOTHING SPECIAL